DR JACQUES OHANA

Les fils tenseurs visage en pleine évolution

Le lifting du visage aux fils tenseurs est une technique de médecine esthétique pour rajeunir le visage

Les fils tenseurs visage en pleine évolution

L’utilisation des fils tenseurs au niveau de la face n’est pas une technique nouvelle ni récente. Séduisante dans son principe, simple dans son utilisation, elle connaît actuellement un réel effet de mode qui conduit de nombreuses patientes en consultation.

De nombreux dispositifs différents existent et de nombreuses techniques d’utilisation sont proposées. Les avis sont actuellement très contradictoires quant à l’efficacité de cette technique. Il s’agit dans tous les cas d’une technique non invasive, réalisée sous anesthésie locale, et qui selon les cas peut apporter des améliorations plus ou moins importantes.

Une mise au point nous paraît utile à ce titre en considérant dans un premier temps l’ensemble des fils proposés et les différentes techniques utilisées.

Les différents types de fils proposés actuellement :

  • À l’origine, l’idée était de mettre en place dans le tissu sous-cutané du visage des fils disposés en réseau dont la présence induirait une fibrose et une néocollagenèse pour stimuler une rétraction et une remise en tension de la peau. Le terme de remaillage était fréquemment utilisé.
  • Puis sont apparus les files crantés. Le premier d’entre eux fut proposé par Sulamanidze (Aptos) constitué de polypropylène (non résorbable) et présentant des crans bidirectionnels qui auraient pour effet d’assurer une traction et de maintenir un effet de tension sur les tissus. Les résultats étaient rapidement décevants.
  • – Les fils résorbables, à base d’acide polyglycolique ou d’acide polylactique, sont apparus depuis et connaissent actuellement un grand succès. Actuellement les plus utilisés en France sont en acide polylactique et présentent des cones de fixation monodirectionnels (Silhouettelift).
  • – Parmi les fils non résorbables crantés, ceux de la marque Spingthread sont en polyester gainés de silicone et porteurs de crans bidirectionnels qui assurent une meilleure fixation.
  • – Les autres modèles actuellement disponibles sur le marché s’inspirent plus ou moins de ces mêmes principes.

De cette description schématique qu’il n’est pas nécessaire de développer davantage, il convient de considérer fondamentalement deux conceptions différentes qui s’opposent,
entre les partisans du fil résorbable et ceux du fil non résorbable.

À partir d’une analyse comparative sur les différents produits existants et sur les résultats observés, de même qu’en suivant une simple logique, il nous paraît utile de préférer, en ce qui nous concerne, les fils non résorbables qui ont à la fois une meilleure biocompatibilité, moins de réaction inflammatoire, et surtout, du fait de leur pérennité, qui peuvent prétendre un effet plus durable en terme de traction et de tension sur les tissus.

Les différentes techniques de pose des fils :

Dans tous les cas, l’intervention est réalisée sous anesthésie locale, et après un examen clinique de la patiente, le nombre de fils et le sens dans lequel ils seront posés est décidé en fonction du résultat que l’on cherche à obtenir.

  • La pose peut être simple, et les fils sont posés de façon superficielle sous la peau, la traction étant uniquement exercée par les crans ou cones de fixation. Cette technique ne semble pas donner de résultats intéressants, le visage étant une zone particulièrement mobile, cet effet de tension ne dure que peu de temps.
  • La pose « suspendue » se propose d’assurer le maintien de ce fil par des points de fixation effectués en profondeur le plus souvent sur un plan aponévrotique.
  • Les poses « sophistiquées » utilisent des techniques de montage plus complexes et probablement plus efficaces assurant une tension plus précise dans son orientation et une efficacité plus durable.

blog2_fils tenseurs photo12.docx

En se basant sur les résultats observés, tenant compte essentiellement de la qualité du résultat et de la durée de son effet, il nous paraît préférable d’éviter les techniques de pose simple dont l’effet de tension est uniquement basé sur les cônes bidirectionnel au profit de montage plus complexe qui assure une fixation a des plans anatomiques plus solides, aponévrotique ou musculaire.

Ainsi, la qualité du résultat ne dépend pas uniquement du fil en lui-même, mais bien de l’expérience du praticien, d’une bonne connaissance des plans anatomiques, du processus de vieillissement et des propriétés physico-chimiques du matériel utilisé.

Les indications des fils en médecine esthétique :

Les indications idéales, celles où les résultats les plus intéressants sont observés, sont les cas d’affaissement ou de relâchement très modéré sans excédent cutané. Il s’observe en général chez la femme de la quarantaine.

L’ovale du visage, mais également la région malaire et jugale sont concernées par ce traitement.
Dans certains cas particuliers, sur une peau encore tonique, on peut obtenir des résultats satisfaisants même s’il existe un excédent cutané moyen.
Bien évidemment, les affaissements avec excédent cutané plus important ne relèvent pas de ce type de technique.

Les fils tenseurs ne sont pas une alternative au lifting cervico-faciale. C’est une erreur que de vouloir considérer que les indications sont les mêmes.
Ces techniques sont au contraire complémentaires et s’adressent à des cas cliniques différents.

Le chirurgien plasticien aura donc a à conseiller à sa patiente la technique qui lui paraît la plus adaptée en fonction de l’état des tissus et de l’objectif considéré.

blog2_fils tenseurs photo22.docx

Les suites opératoires et les résultats :

L’intervention étant réalisée sous anesthésie locale, un traitement anti inflammatoire est établi. Un œdème postopératoire est fréquent qui va durer en moyenne trois à cinq jours.

Le résultat est visible assez rapidement avec une remise en tension des tissus et une meilleure répartition des volumes de la face. L’ovale du visage, et la région malaire donnent en général des résultats intéressants.
Pour la majorité des auteurs, l’efficacité de cette technique dure en moyenne trois ans.

Les meilleurs résultats sont obtenus à partir des fils permanents qui ont effectivement une meilleure efficacité par la suspension qui permettent, aidant ainsi à mieux redéfinir les volumes du visage, ce qui donne un effet de réjuvénation et d’embellissement.

Contrairement aux produits d’injection et de remplissage, cette technique ne modifie pas les volumes est rétabli leur disposition initiale.

Il faut cependant remarquer que les résultats ne sont pas constants ni identiques dans tous les cas.
La qualité des tissus, le degré d’affaissement, mais également la technique utilisée sont des facteurs essentiels qui participent au résultat.

Les effets au secondaire indésirables :

Le risque d’infection est faible.
Il peut cependant apparaître quelques douleurs ou troubles de la sensibilité qui peuvent persister pendant deux ou trois semaines, le temps de l’intégration du matériel implanté.

En conclusion :

Cette technique ne donne pas à ce jour des résultats constants et durables de façon systématique.
Il s’agit cependant d’une technique intéressante, qui, si elle est réalisée par un praticien expérimenté, peut dans certains cas apporter une amélioration significative, et éviter en particulier usage excessif de produits de remplissage.

Cet technique est utilisée lorsque l’affaissement ne justifie pas un lifting cervico-faciale ou chez les patientes qui veulent retarder le recours à cette intervention.

Dr Jacques Ohana
20 Avenue Montaigne 75008 Paris
tel : 01 40 69 47 57

2 Comments
  • Cohen bengio

    Intéressante lecture : je m’interroge sur mes choix personnels : fils tenseurs, mini lift ?? J’ai 57 ans

    16 décembre 2015 Répondre
    • Dr. Jacques Ohana
      Dr. Jacques Ohana

      Bonjour, Merci pour votre message, le secrétariat va revenir vers vous très rapidement. Très belle après-midi

      8 mars 2016 Répondre

Poster un commentaire