DR JACQUES OHANA
Chirurgie esthétique des seins à Paris par le Dr Jacques Ohana

Augmentation mammaire

‘‘L’augmentation mammaire corrige les poitrines peu volumineuses : l’hypoplasie.’’

Chirurgie esthétique des seins à Paris par le Dr Jacques Ohana

L’augmentation des seins par la pose de prothèses mammaires, pratiquée sous anesthésie générale, peut également permettre de corriger si nécessaire un relâchement de la poitrine, appelé ptôse mammaire.

Lors de la consultation, et après un examen clinique minutieux, le Dr Ohana vous donnera les explications détaillées et personnalisées pour obtenir le résultat souhaité. Tous les aspects seront abordés : forme et volume de la prothèse – voie d’abord chirurgicale – position pré ou retro musculaire – nature de la prothèse – avantages et inconvénients de la procédure.

Prendre rendez-vous

Photos de seins avant augmentation mammaire par pose d'implants

‘‘J’ai toujours eu une poitrine plutôt petite et qui me convenait très bien. Je suis sportive et plutôt discrète et je voulais garder ma silhouette élancée et dynamique.’’

Après mes deux grossesses, cette même petite poitrine a totalement disparu. Pour la première fois, je me sentais mal à l’aise dans mon corps et je garde la nostalgie du joli décolleté que j’arborais fièrement lors de mes grossesses. J’ai vite compris que l’intervention était la seule solution pour retrouver mes petits seins et ma silhouette féminine.

Le premier rdv

« J’ai tenu à ce que mon mari m’accompagne lors de cette consultation. Même s’il s’agit d’un désir personnel, cela reste aussi une décision de couple. »

Pour avoir une idée précise du résultat espéré, le Docteur Ohana m’a fait essayer lors de la consultation, différentes tailles et formes de prothèses qui pour permettre avec précision le choix définitif. À l’aide de dessins, il m’a expliqué également la technique qu’il allait utiliser et sa préférence particulière pour la mise en place derrière le muscle de la prothèse. Mon mari et moi sommes rassurés et convaincus du bien-fondé de cette décision.

Choix des prothèses pour une augmentation mammaire à Paris
Préparation pour une opération d’augmentation mammaire à paris

L’opération

‘‘L’intervention s’est déroulée simplement. Dès le lendemain j’ai pu constater avec plaisir que le résultat correspondait bien à mes attentes.’’

J’ai eu quelques douleurs pendant trois jours mais j’ai rapidement repris mon activité. J’ai porté comme mon chirurgien me l’a conseillé un soutien-gorge pendant trois semaines, avant de reprendre au plus vite ma gymnastique quotidienne.

Photo des seins d'une patiente après augmentation mammaire

le résultat

‘‘Cela fait maintenant trois ans que j’ai été opérée. Mes seins sont toujours très souples et on ne sent pratiquement pas la prothèse.’’

La cicatrice ne se voit pour ainsi dire pas du tout. Que dire de plus, sinon que c’est un vrai bonheur de retrouver sa féminité, et que les inconvénients de cette intervention m’ont paru très supportables. Une décision que je suis heureuse d’avoir prise, heureuse aussi d’avoir été accompagnée et soutenue par la compréhension de mon mari et de mes proches.

‘‘ L’augmentation des seins se fait par la pose de prothèses mammaires ou par injection de graisse en fonction des désirs et des indications de chaque patiente.’’

Docteur Jacques Ohana, chirurgien esthétique et plastique à Paris

Prendre rendez-vous

Nous contacter
du lundi au samedi :

01 40 69 47 57

I . Présentation
La chirurgie esthétique des seins

Le sein est une glande plus ou moins volumineuse, plus ou moins infiltrée de graisse et située en avant du muscle grand pectoral. Cette glande est particulièrement sensible aux sécrétions hormonales comme le prouvent ses différentes variations au cours du cycle menstruel et ses importantes modifications au cours et après une grossesse.
La morphologie d’un sein est extrêmement variable (fonction de son volume, de sa base d’implantation, de l’élasticité des tissus) et n’est pas toujours adaptée à la silhouette de la patiente.

  • Ainsi le sein peut être volumineux et lourd (hypertrophie mammaire)
  • Ou au contraire insuffisamment développé (hypoplasie mammaire).
  • Sous l’effet des variations qu’il subit, (grossesses, poids, modifications hormonales) le sein peut s’affaisser et se vider (ptose mammaire).

Les conséquences psychologiques d’une imperfection (volume, symétrie, tenue, fermeté), sont toujours importantes tant le sein a une importance considérable pour la femme, au niveau de son image, de sa séduction, de sa sensualité et de sa féminité. Ce qui explique par ailleurs que ce type d’intervention est le plus fréquemment demandé aux différents âges de la femme.

II . Avantages
Quels sont les avantages de l’augmentation mammaire ?

L’hypoplasie mammaire définit un volume de seins insuffisamment développé par rapport à la morphologie de la patiente. Une hypoplasie peut exister d’emblée (seins petits depuis la puberté) ou apparaître secondairement après un amaigrissement important et plus souvent encore à la suite d’une grossesse.
L’hypoplasie peut être isolée (le plus fréquent) ou être associée à une ptôse, c’est-à-dire avec un excédent de peau et un affaissement glandulaire (dans le cas d’une ptôse associée celle-ci sera, bien entendu, corrigée pendant le même temps opératoire).

L’intervention chirurgicale de l’hypoplasie vise à augmenter le volume du sein par la mise en place d’une prothèse mammaire.

Les techniques actuellement pratiquées permettent un résultat naturel et discret : la cicatrice est réalisée sous l’aréole ou dans le creux axillaire, afin d’être quasiment invisible. La poitrine est en harmonie avec le reste du corps, pour un résultat esthétique et naturel.

III . Consultation
Un chirurgien qualifié pour la chirurgie plastique des seins

Véritable échange, la première consultation permet au chirurgien esthétique d’évaluer la demande de sa patiente : Pourquoi envisagez-vous une augmentation mammaire ? Quelles sont vos attentes ? Lorsqu’il examine la patiente, le Dr Jacques Ohana prend note des mensurations et de l’élasticité de la peau. Puis, il renseigne sur les techniques d’opération les plus adaptées en fonction des indications et répond à ses questions.

Lors de la consultation, une simulation est réalisée pour se rapprocher au mieux du résultat escompté:

  • Soit par la mise en place de prothèses externes sous le soutien-gorge,
  • Soit à l’aide d’une imagerie en trois dimensions.

Les explications les plus précises seront données la patiente, tant sur le plan technique que sur le plan administratif. Un bilan préopératoire sera établi de même qu’une mammographie sera prescrite.

Il est très utile de revoir impatiente une seconde fois en consultation avant l’intervention. En effet, il importe de vérifier que la patiente a très précisément compris les explications données, de même qu’il faut vérifier à nouveau les objectifs précis que la patiente veut atteindre.

IV . Indications
Dans quelles situations l’augmentation mammaire est-elle indiquée ?

De façon schématique, on observe généralement trois situations qui conduisent les patientes à demander une augmentation mammaire :

  • Les femmes ayant perdu de la poitrine (suite à un amaigrissement ou à un allaitement après une grossesse)
  • Les femmes ayant toujours eu une petite poitrine
  • Les femmes qui présentent une asymétrie des deux seins
V . Préparation
Comment bien se préparer à la chirurgie esthétique des seins ?

L’augmentation mammaire suppose une rencontre obligatoire avec un médecin anesthésiste : la patiente bénéficie d’une consultation permettant d’évaluer son état de santé, et éventuellement de prescrire des examens (mammographie, échographie mammaire) pour le bon déroulement de l’opération. Cette consultation d’anesthésie permet de se préparer au mieux à la chirurgie d’augmentation des seins.

VI . Intervention
Comment se déroule l’augmentation mammaire ?

Pour l’augmentation mammaire simple, l’intervention est faite sous anesthésie générale, et dure 1H. (En cas de traitement d’une ptôse mammaire associée, la chirurgie peut toutefois durer 2H). Après avoir réalisé une incision, le plus souvent au niveau de l’aréole car c’est à ce niveau que la cicatrice s’avère la plus discrète, le chirurgien place la prothèse devant ou derrière le muscle pectoral, selon différents paramètres (morphologie, volume du sein actuel et volume souhaité).

Le Docteur Jacques Ohana quant à lui, préfère utiliser le plus souvent possible la position dite rétro pectorale c’est-à-dire derrière le muscle en utilisant la technique dite du biplan. Les très importants avantages de cette technique vous seront expliqués en cours de consultation (risque de coque beaucoup plus faible, possibilité d’obtenir des seins symétriques et bien rapprochés, consistance le plus proche possible d’un sein normal et d’un aspect naturel).

Quelles sont les prothèses utilisées ?

Il existe différents types de prothèses :

  • Les prothèses pré-remplies de gel de silicone, à paroi lisse ou texturée, sont les plus utilisées,
  • Les prothèses gonflables au sérum physiologique, peu utilisées,
  • Enfin, les prothèses entourées d’une enveloppe de polyuréthane qui présentent de nombreux avantages.

De plus, chaque variété de prothèses existe sous différentes formes :

  • Le profil modéré, avec une faible projection du sein,
  • Le profil haut, utilisé pour un résultat qui se veut plus visible,
  • Le profil anatomique, qui dessine une partie supérieure du sein plus progressive et moins ronde.

Enfin, pour chaque modèle et pour chaque forme de prothèses, il existe de nombreux volumes différents allant en règle générale de 100 cc jusqu’à 600 cc par sein et plus parfois.

C’est dire s’il faut insister sur l’écoute attentive de la motivation de la patiente et l’examen clinique minutieux qui permettront de faire le choix le plus adapté du mode opératoire, du type, de la forme et du volume de la prothèse mammaire qui conviendra au mieux à la patiente.

VII . Post-Opération
Quelles sont les suites opératoires de l’augmentation des seins ?

L’hospitalisation dure en général 24H. L’œdème postopératoire persiste en moyenne entre 2 et 3 semaines. Les suites opératoires d’une augmentation mammaire sont parfois douloureuses, comme une sensation de courbatures et font l’objet d’une prescription d’antalgiques.

Aucun fil n’est en général à retirer, puisque le chirurgien utilise des fils résorbables, ce qui simplifie les suites opératoires.
Le pansement est retiré au bout de 48H et la poitrine retrouvera un galbe harmonieux et symétrique en quelques jours.

Selon les cas, et en fonction des conseils qui vous seront donnés par le Dr Jacques Ohana :

  • Le port d’un soutien-gorge spécial vous sera prescrit pour une période déterminée,
  • Un « contenseur » peut vous être utile et vous sera expliqué,
  • Des massages adaptés pour assouplir les seins,
  • La reprise de votre activité professionnelle, les efforts quotidiens, la pratique du sport feront l’objet d’un planning personnalisé.
  • Les consultations postopératoires régulières permettront un suivi de l’évolution pour assurer un déroulement satisfaisant de la cicatrisation après la chirurgie des seins.

Les suites opératoires de l’augmentation mammaire par prothèses sont en général simples. Œdèmes, ecchymoses et courbatures disparaissent dans les huit jours, et le sein s’assouplit progressivement pour atteindre un aspect et une souplesse naturelle dans les deux mois qui suivent l’intervention.

Les conseils seront donnés pour optimiser au mieux l’évolution des cicatrices dont l’aspect n’est définitif que 12 à 18 mois après l’intervention.

Le problème qui peut parfois apparaître dans les suites d’une telle intervention est le phénomène de « coque » c’est-à-dire l’apparition d’une induration autour des prothèses qui en modifie la consistance.
Sa fréquence est diversement appréciée (de l’ordre de 10%) et il semble établi que certains éléments en réduisent significativement l’incidence, :

  • La mise en place rétro musculaire de la prothèse
  • L’utilisation de certains types de prothèses notamment les prothèses en polyuréthane.

C’est au cours de la consultation que seront analysées les motivations de la patiente, de même que seront précisés les objectifs (volume, forme, technique opératoire) dans le but d’obtenir un résultat naturel, adapté aux désirs et à la morphologie de la patiente, et seront données les explications détaillées du déroulement spécifique de l’intervention et de ses suites.

VIII . Résultat
Quels sont les résultats attendus après la pose de prothèses mammaire ?
  • La présence de la prothèse ne modifie en rien la nature du sein qui reste naturel, c’est-à-dire qu’il reste sensible aux variations hormonales et qu’il permet, si nécessaire, un allaitement éventuel.
  • L’augmentation mammaire par prothèse ne corrige pas les poitrines tombantes (ptoses). Ce problème nécessite un lifting des seins qui doit être traité dans le même temps.
  • Si le sein conserve sa souplesse et s’il n’y a pas de « coque » qui survienne, le résultat est particulièrement satisfaisant sur le plan esthétique.
  • En cas d’hypoplasie mammaire avec ptose modérée : La mise en place d’une prothèse mammaire seule augmente certes le volume mais ne corrige pas la ptose. Lorsque celle-ci est peu importante, il est possible de retirer l’excès de peau autour de l’aréole et de limiter la cicatrice uniquement à un cercle péri aréolaire.
    Par contre, lorsque la ptose est importante, la résection cutanée doit l’être également, ce qui nécessite la présence d’une cicatrice en T inversé. Cette cicatrice sera régulièrement suivie, des conseils seront donnés pour permettre la meilleure évolution.
  • En cas d’asymétrie associée à l’hypoplasie mammaire, cette asymétrie également sera corrigée.
  • Dans de rares cas, on peut proposer un lipofilling par injection de graisse autologue, davantage pour corriger une asymétrie mammaire, dans le cadre d’une reconstruction que pour augmenter significativement le volume des seins.
  • Comme pour toute intervention chirurgicale, toutes les précautions sont prises pour éviter la survenue d’infection et de toute autre complication.
IX . Conclusion
Peut-on vivre normalement après l’augmentation mammaire ?

Sur un plan statistique, on dit que la durée de vie d’une prothèse mammaire est de l’ordre de 10 ans (en fait souvent davantage, et les cas de prothèses intactes après plus de vingt ans de pose sont fréquents). Il peut en effet apparaître dans le temps une usure de l’enveloppe de la prothèse qui conduit alors à son changement. Des contrôles échographiques réguliers seront prescrits pour apprécier au mieux l’intégrité de cette enveloppe.

Ce n’est que pour un cas d’usure avérée et confirmée qu’un changement de prothèse sera décidé par le chirurgien plasticien qui vous a opéré.

La pose de la prothèse ne modifie en rien la fonction du sein et le système hormonal continue de fonctionner normalement. Après une augmentation mammaire, il est ainsi possible d’allaiter. A moins que l’organisme ne rencontre des difficultés à supporter la prothèse (induration, douleur) ce qui est rare, la patiente va reprendre une activité normale, professionnelle et sportive au point d’oublier l’intervention, « intégrant » ainsi parfaitement son résultat.

Augmentation mammaire à Paris par docteur Jacques Ohana avec les implants de silicone spécial augmentation des seins

Play