DR JACQUES OHANA

Comprendre la rhinoplastie

le nez est souvent un complexe quand il n'est pas dessiné selon les standards que nous lui attribuons

Comprendre la rhinoplastie

La chirurgie est la partie de la thérapeutique qui implique des opérations internes ou des manœuvres externes sur les tissus notamment par incision et suture. Une chirurgie doit se faire par un professionnel de la sante habilite pour faire de la chirurgie. Cependant il existe plusieurs types de chirurgie comme par exemple la Rhinoplastie.

Qu’est-ce que la Rhinoplastie ?

La rhinoplastie est une opération chirurgicale qui vise à modifier la structure du nez externe. Elle est souvent expliquée par des problèmes fonctionnels ou par un souci esthétique.

Il existe 2 types de rhinoplastie :

  • ouverte : elle est supposée faciliter la vision du chirurgien. Moins esthétique elle se réalise par de multiples incisions internes et bien pire par des incisions cutanées sur la partie allant de la lèvre supérieure à la pointe du nez, ou carrément sur le dos du nez. Ces cicatrices restent toujours visibles et détruisent la magie de cette intervention.
  • fermée : elle est difficile et délaissée par beaucoup de chirurgiens. On n’utilise qu’une seule incision interne et invisible qui respecte l’intégrité de la peau et de la muqueuse.

Quel est le but de la Rhinoplastie ?

Le but de la rhinoplastie est d’apporter une modification de la forme du nez et d’obtenir un résultat naturel e harmonieux mais aussi une fonction respiratoire satisfaisante. Le but de l’intervention est donc de modifier la forme ou la position des os et des cartilages. Ils constituent la charpente solide du nez et lui confèrent sa forme particulière. Cette charpente est doublée à l’intérieur par la muqueuse nasale. Elle est plus ou moins épaisse, élastique et de qualité plus ou moins bonne selon chaque individu. La correction se fait donc :

  • en réduisant de façon appropriée et mesurée l’os et les cartilages (cas le plus fréquent)
  • Mais aussi en remodelant les cartilages à l’aide de suture et en ajoutant des fragments de cartilage de façon que la peau se refrappe grâce à son élasticité.

On parle de rhinoplastie primaire lorsque le nez n’a jamais subi d’opération et de secondaire lorsqu’il en a déjà subi.

Comment se déroule la consultation ?

Lors de la consultation, le nez est étudié dans ses rapports avec les autres traits du visage notamment le menton. On procède a un examen à l’intérieur des narines pour voir s’il y a une anomalie au niveau de la muqueuse ou la cause d’une gêne respiratoire qui doit être corrigé dans le même temps opératoire.  Un projet peut être réalisé sur ordinateur. Ce projet a d’autant plus de chances d’être réalisé que la peau et les cartilages sont de bonne qualité, que la cicatrisation est satisfaisante, et que le chirurgien a à la fois une expertise technique et un sens artistique.

Comment se déroule l’intervention ?

Cette intervention peut être effectuée à partir de 16 ans, et en pratique dès lors que la croissance est terminée. Elle est destinée le plus souvent à corriger une bosse, un nez trop large, une pointe trop ronde, ou bien qui manque de définition. Chez le sujet âgé, l’intervention peut être indiquée pour raccourcir un nez un peu long mais aussi pour créer un effet de rajeunissement qui n’est pas négligeable. Par ailleurs, les rhinoplasties fonctionnelles vont corriger des problèmes touchant la respiration nasale liée à la cloison nasale, aux cornets, aux valves nasales.

  • Elle est pratiquée de préférence sous anesthésie générale mais elle peut aussi l’être sous neuroleptique analgésie, c’est-à-dire en présence d’un anesthésiste qui administre des drogues qui rendent le patient détendu (appelée également anesthésie vigile), somnolent mais non endormi.
  • Les incisions sont faites à l’intérieur des narines et parfois au niveau de la columelle. Des incisions externes sont parfois utilisées dans le cas d’ailes du nez épatées, mais elles sont pratiquement invisibles car cachées dans le pli de l’aile du nez.
  • Les rectifications sont effectuées en s’aidant d’instruments qui écartent les narines et permettent de raccourcir un nez long, de réduire une bosse, de remodeler les cartilages pour changer la forme de la pointe, d’effectuer un rétrécissement d’un nez trop large.
  • Une déviation de la cloison nasale doit toujours être corrigée dans le même temps opératoire.
  • Dans de nombreux cas, on utilise des fragments de cartilages que l’on prélève généralement sur la cloison nasale, notamment pour augmenter certains nez, renforcer des cartilages trop faibles, corriger une gêne respiratoire : ces greffes ne sont jamais rejetées, et leur résorption est exceptionnelle.
  • De plus en plus, on évite de retirer trop d’os et de cartilage On change la forme des cartilages à l’aide de sutures cartilagineuses.
  • Depuis peu, les os du nez peuvent ne pas être cassés, mais uniquement réduits et polis, lorsque la pyramide nasale est trop large. Il s’agit de la rhino-sculpture ultrasonique, qui est un nouveau procédé de chirurgie en rhinoplastie, remplaçant les instruments traditionnels.

Qu’est ce qui se passe après l’opération ?

Après chaque opération le patient se retrouve avec un pansement qui peut rester au maximum 10 jours. On note toujours un gonflement après l’opération. L’attelle qui est posée doit être enlevée le sixième jour après l’opération et les fils qui sont résorbables tomberont tout seuls. Même avec le gonflement engendré qui peut durer jusqu’à un an, le nez peut être présentable dès le douzième jour.

NB : Les complications telles que les infections ou saignements sont exceptionnels et rapidement traités.  Mais aussi il faut éviter toute activité sportive relativement importante et l’arrêt du tabac pour une meilleure cicatrisation.

Pas de commentaire

Poster un commentaire